Accueil
Francois Louis aWeng
Mentions légales
Arbres généalogiques
Recherche d'héritiers
Recherches familiales
Recherche héraldiques
Réunion de famille
Rédaction de monographies
Réédition d'ouvrages
Contacter l'étude
Tarifs
 
Généalogies de Personnes et de Lieux
Afin de reconstituer votre généalogie du nom, c'est-à-dire soit agnatique (vos seuls ancêtres du nom paternel),
soit patronymique (comprenant aussi toutes les branches collatérales de ce même nom paternel)

mais aussi, si vous le souhaitez, la descendance intégrale jusqu’à nos jours (tous noms confondus)
de tel ou tel couple d’aïeux qui vous tient particulièrement à cœur...

ou encore votre ascendance par quartiers (deux parents, quatre grands-parents, huit arrière-grands-parents, etc).

Le généalogiste peut enfin constituer le dossier officiel à fournir à la Chancellerie, dans le cas où vous souhaiteriez relever
(c'est-à-dire reprendre) le nom éteint d’une grand-mère dont vous auriez voulu pérenniser le souvenir.

 

Généalogies des personnes.
a) Du nom : seulement agnatique ou alors patronymique (avec toutes les branches collatérales).
b) Descendance intégrale.
c) Ascendance par quartiers.


Chaque personnage recensé est la somme pour moitié du sang de son père, et pour moitié de celui de sa mère.
De même, il contient un quart du sang de chacun de ses grands parents, d’où le terme de quartiers utilisés pour étudier l’ascendance ou les ancêtres directs
d’un individu, qui seront les mêmes pour tous ses frères et soeurs d’un même lit.

On utilise, pour nommer ses ancêtres un système aussi simple qu’ancien : la méthode SOUSA-STRADONITZ (du nom des auteurs :
Monsieur de Souza au XVè siècle ; remis à la mode au XIXè siècle par Stradonitz). Il consiste à attribuer le n° 1 au De Cujus - ici, Jacques Landolt).
Chacun des ancêtres masculins du De Cujus portera le numéro double de celui de son fils et moitié de celui de son père, et son épouse portera son numéro + 1.
Ainsi les parents du De Cujus porteront-ils les n° 2 et 3, ses grands parents respectivement les n° 4, 5, 6 et 7, etc…
Ce système est très adapté et peut aller jusqu’à des chiffres très élevés sans risque de confusion.

En cas de consanguinité (cas fréquent autrefois dans toutes les ascendances), un ancêtre pourra se retrouver plusieurs fois dans l’ascendance du De Cujus,
il aura donc plusieurs numéros et portera un nouveau numéro à chaque fois qu’il apparaîtra dans l’ascendance ; on pourra indiquer simplement, par exemple, pour rappeler qu’il figure ailleurs dans la même ascendance : 272) (idem 1336).

Dans le cas de mariages multiples, on mentionnera en minuscules les autres mariages dont ne descend pas le De Cujus, quitte à replacer l’un des conjoints relégué en minuscule, en lui donnant alors un numéro lorsque cela sera nécessaire à un autre endroit de l’ascendance. On appellera frères ou soeurs germains, ceux qui sont issus de mêmes père et mère, consanguins ceux qui sont issus d’un même père, utérins ceux qui sont issus d’une même mère.

L’ascendance agnatique est la seule ascendance masculine, c'est-à-dire celle du nom du De Cujus. Elle se situera toujours à l’extrême gauche d’un tableau de quartiers et intéressera les quartiers 1, 2, 4, 8, 16, 32, 64, etc….

L’ascendance cognatique est la seule ascendance féminine, de fille en mère, qui est donc appelée à changer de nom à chaque génération.
Elle se situera toujours à l’extrême droite d’un tableau de quartiers et intéressera les quartiers 3, 7, 15, 31, 63, etc…

 
Généalogies de Lieux
(maisons de famille, terres ancestrales)


Le généalogiste peut explorer l’histoire de votre maison et vous fournir la succession ininterrompue
de tous ses propriétaires, depuis les temps les plus anciens,
accompagnée d’un dossier de preuves comprenant les plans, cadastres, actes notariés,
cartes postales ou photographies anciennes susceptibles d’illustrer cette histoire.

Généalogie de Lieux
 
Haut de page